Les chroniques de la Maison de la Musique
avec Normand Bolduc
Opéra et opérette

Il est assez facile de faire la différence entre l’opéra et l’opérette lorsque l’on compare leurs scénarios. L’opéra est une œuvre dramatique destinée à être exclusivement chantée et est l’une des formes du théâtre musical occidental regroupées sous l’appellation d’art lyrique.

L’opérette est une œuvre de comédie basée sur le parlé, le chant et la danse. Généralement les deux sont soutenus par un grand orchestre et des chanteurs/chanteuses lyriques.

En résumé l’opéra et l’opérette sont des œuvres d’art et de divertissement. Le premier chanté sur fond de tragédie et la seconde basée sur la comédie, est parlée, chantée et dansée.

Comme dans les deux cas ce sont des productions à grand déploiement (décors grandioses et costumes d’époque). Alors le prix pour y assister n’est pas toujours à la portée de tous et cela limite le nombre de spectacles pouvant être montés par les différentes maisons de production.

L’opéra occidental est né à Florence en Italie au XVIIe siècle. Il émane d’un groupe de musiciens et d’intellectuels florentins. L’opérette est arrivée beaucoup plus tard. Elle est apparue au milieu du XIXe siècle. Elle se situe dans la lignée commune du théâtre et de la musique classique qui avait donné naissance aux siècles précédents au ballet et à l’opéra.

Même s’il semble que l’opéra et l’opérette sont d’origine européenne, le Québec n’est pas en reste. La participation de l’auteur Luc Plamondon à l’opéra-rock Starmania en 1978 sur des musiques de du compositeur français Michel Berger et en 1998 pour la comédie musicale Notre-Dame de Paris du chanteur Italien (auteur-compositeur-interprète) Richard Cocciante, en sont des exemples concrets.

Normand Bolduc
La Maison de la musique

    
PUBLICITÉ

Bookmark and Share

PUBLICITÉ

------------------------

------------------------

Le SorelTracy Magazine
une filiale des Productions Kapricom
Tous droits réservés
© 2000-2017